?

Log in

No account? Create an account
entries friends calendar profile Les Chimères de Mirinar Previous Previous Next Next
La loi d'Illich : pour un temps de loisir obligatoire. - Rámalókëlómë
L'agenda de Raphy
raphael_lafarge
raphael_lafarge
La loi d'Illich : pour un temps de loisir obligatoire.
Obligatoire ? Tout du moins conseillé.

Ardent, me consumant toujours pour beaucoup de choses, j'ai au final engouffré mon énergie dans une foule de projets, ce qui ne l'a pas calmée pour autant. Certains affluents sont délaissés des mois entiers ou même des années, c'est par exemple le cas de mon webcomic strip "La quête du PantägRame" dont j'ai récemment pu fêter le premier anniversaire sans la moindre avancée dans l'histoire, me faisant au passage le parjure de ma propre conviction de reprendre la bande dessinée après un an pile poil. D'autres finissent par s'accrocher à moi et par me vampiriser d'une grande partie de mon essence vitale, nécessitant toujours d'être davantage nourris. Généralement, c'est à cela que l'on reconnaît les projets qui valent que l'on se batte pour eux. Il y a aussi des talents qui finissent pas s'émousser ; mes aptitudes en dessin, à ce rythme, sont un cas d'école tant elles décroissent vite. Il faut que j'enchâsse le travail au crayon au coeur de mes habitudes, dans mon quotidien même, que je fasse preuve d'un tant soit peu de rigueur si je souhaite progresser plutôt que régresser. Cela est valable pour cette matière comme pour d'autres ; il faut que je continue les pompes et les abdominaux, que je fasse chaque jour du vélo d'appartement pour perdre cette petite bedaine qui perturbe quelque peu mon eurythmie anatomique.

Au sein de tout cela, je dois surtout penser que je suis officiellement chômeur, que mes activités artistiques ne sont pas reconnues, n'ont actuellement aucun public ("La quête du PantägRame" et "Les Chroniques Nosgothiques" ne peuvent pas être considérés comme des projets viables, de toute façon), et que je me refuse à changer ma situation pour autre chose que les stages de cinéma. Stages que je ne chercherai qu'après avoir dévoilé un projet particulier, aujourd'hui confidentiel, histoire d'établir clairement que je sais faire quelque chose de mes dix doigts, et que depuis la fin de mes études de cinéma, en été 2006, je ne me suis pas tourné les pouces.
Jamais je ne me suis enlisé dans l'oisiveté. C'est une chose que je hais, et qui déclenche en moi le plus profond malaise.

Le temps de loisir obligatoire est quelque chose qui m'est, au final, naturellement imposé. Il existe des lois du labeur, et l'une des plus importantes, à mon sens, est la Loi d'Illich : "Au-delà d'un certain seuil, l'efficacité professionnelle décroît, voire devient négative".
Il ne suffit pas de se dire "Allez, on va mettre un coup de collier, et encore un autre après". L'être humain ne fonctionne pas ainsi. Il ne peut pas se borner à travailler. Il lui faut de l'air frais.
La majeure partie des gens se plaignant qu'ils passent leur temps à glander au lieu de travailler sont en fait, aussi étonnant que cela puisse paraître, des gens... qui travaillent trop ! Ils passent tout leur temps à essayer de bosser et ne réfléchissent pas une seconde au maintien de leur santé propre, ou au plaisir de l'existence. Ils sacrifient totalement l'instant présent à un "avenir" qui tient quand même légèrement de la carotte pour faire avancer l'âne. Ils en oublient le rapport... hem... "qualité/prix" de l'existence.

J'essaie actuellement d'organiser mes activités de manière à la fois efficace et détendue. Cela en vertu d'une autre loi du travail, la Loi de Laborit : "Chaque individu a une inclination naturelle à d'abord faire les choses qui lui font plaisir".
Au risque d'étonner les plus malins ou les plus expérimentés, je n'ai découvert que récemment que mieux valait travailler le matin et s'amuser le soir.
Suis-je donc distrait.

Current Location: Paris, France, ma chambre.
Current Mood: busy
Current Music: Aucune.

2 comments or Leave a comment
Comments
plumy From: plumy Date: November 28th, 2006 10:01 pm (UTC) (Link)
Du moment qu'on vire pas dans l'excès inverse tout de même "roh je vais quand même pas me forcer à travailler hein" XD...Encore une histoire d'équilibre je suppose.
Ch'uis bien contente de voir quelques écrits de toi ici ^^.

Quand même, en principe un jeune homme de ton acabit qui ne travaille pas, en principe je voudrait le bouffer et je ne l'aimerais pas du tout. Pourtant toi t'es mon pôte raph, la vie est étrange =D
raphael_lafarge From: raphael_lafarge Date: November 29th, 2006 01:24 am (UTC) (Link)
Etrange, on ne saurait mieux dire.
Bah, tu sais pour quelles raisons personnelles je ne recherche pas de petit boulot ; c'est plutôt un choix existentiel qu'une véritable...
... hum...

... faut que je voie pour l'ANPE. N'empêche.
Demain.
2 comments or Leave a comment